Biographie


BIOGRAPHIE

Artiste cosmopolite ayant subi l’influence de cultures diverses, Sodi Braide aime explorer un large répertoire, de styles et d’époques très variés.

Il se produit en France (Radio France, Musée de l’Armée aux Invalides, Salle Cortot, Festival Chopin de Bagatelle, Festival des Serres d’Auteuil, Flâneries Musicales de Reims, Cloître des Jacobins de Toulouse, Salle Molière de Lyon entre autres), dans d’autres pays européens (Angleterre, Belgique, Italie, Allemagne, Espagne, Luxembourg, Roumanie), aux Etats-Unis (notamment dans les séries « Rising Stars » du festival de Ravinia ainsi que les Récitals Dame Myra Hess), en Amérique Latine (Mexique, Brésil, Colombie, Venezuela, Bolivie, Equateur), en Afrique et au Moyen Orient. Il a été invité à jouer en Afrique du Sud dès 1994, devenant ainsi l’un des premiers pianistes d’origine noir africaine à y jouer après la fin de l’apartheid.

Né de parents Nigérians, Sodi Braide commence le piano dès l’âge de 3 ans. Il poursuit ses études musicales au Nigéria et ensuite en France, avec Françoise Thinat à l’Ecole Normale de Paris; ainsi qu’avec Jacques Rouvier et Gérard Frémy au Conservatoire National Supérieur de Musique (CNSM) de Paris. Il sera ensuite admis dans la classe de Dimitri Bashkirov à l’école Reina Sofia de Madrid et, enfin, à la prestigieuse Fondation pour piano du Lac de Côme, où il suivra l’enseignement de maîtres tels que Léon Fleisher, Fou Ts’ong, Andreas Staier, Alicia de Larrocha et Charles Rosen entre autres. Il étudiera aussi la direction d’orchestre avec Claire Levacher au CNSM de Paris et avec Claire Gibault au sein des masterclasses du Paris Mozart Orchestra.

Sodi Braide a été lauréat de nombreux concours internationaux, dont les concours de Leeds et Van Cliburn.

Passionné de musique de chambre, il a joué avec des partenaires tels que Florent Héau, Juliette Hurel, Fanny Clamagirand et Hélène Couvert. Il est par ailleurs l’invité d’orchestres comme le Neue Philharmonie Westfalen, l’Orchestre International de Paris, l’Orchestre Tempo de Toulouse et l’Orchestre National Philharmonique de Caracas, l’orchestre Philharmomique du Cap, l’orchestre Philharmonique de Johannesbourg…

Les prestations de Sodi Braide ont été retransmises à la télévision par les chaînes Mezzo et BBC. Ses débuts en tant que chef d’orchestre ont lieu avec l’ensemble Court-Circuit au Théâtre des Bouffes du Nord, Paris, lors de la création de l’œuvre « Pianopolis » de Michel Decoust en 2016. Il est également invité par Claire Gibault pour diriger le Paris Mozart Orchestra (ouverture des « Noces de Figaro », « Staël : Peindre l’inaccessible » d’Edith Canat de Chizy, « Pygmalion » Benda et Philippe Hersant). Après son CD solo chez Lyrinx d’œuvres pour piano de César Franck, sorti en septembre 2006, son dernier enregistrement solo est consacré à Franz Schubert (Solstice, 2019). Il a été très favorablement accueilli par la critique (**** »Classica », 5 diapasons dans « Diapason »…). Dans « Gramophone » magazine, Bryce Morrison écrit que « Braide est né pour jouer Schubert et, je soupçonne, beaucoup d’autres ».

sodibraide-014